Après un premier forum consacré à l’élimination des surfaces imperméables le 14 septembre 2018 – qui a remporté beaucoup de succès –, le Département Environnement a lancé le 27 septembre 2018 l’appel à projets « Proeftuinen Ontharding » (trad. litt. : jardins expérimentaux élimination des surfaces imperméables). Sur les plus de 300 projets remis, 23 Proeftuinen ont été lancés en 2019, représentant un investissement de quelque 5 millions d’euros. L’initiative est soutenue par des subsides et un accompagnement de projet pour éliminer le béton, l’asphalte ou les bâtiments, puis assurer un aménagement de qualité de l’espace ainsi libéré. Sur le terrain, cela doit aboutir à une élimination très concrète des surfaces en dur, mais aussi à la création et au partage de connaissances sur la manière de procéder pour recréer des surfaces perméables. Le grand nombre de propositions de projets démontre la nécessité et la volonté d’éliminer ces surfaces et de contribuer à la transformation spatiale de notre capital espace. 

Dans ce processus, Architecture Workroom est chargé de la coordination du contenu, en étroite collaboration avec le Département Environnement d’une part, et cinq accompagnateurs et experts en droit, finances et communication d’autre part.

 

La Flandre compte parmi les pionniers de l’élimination des surfaces imperméables en Europe : 14,2 % du territoire flamand sont des surfaces imperméables, et tant notre utilisation de l’espace à grande échelle que son morcellement ont un impact considérable sur la société. La priorité est désormais de faire plus avec moins, ou encore, selon la vision stratégique du Plan de gestion de l’espace en Flandre, d’organiser davantage d’activités sur la même superficie : ne plus toucher aux espaces non construits, mais transformer les espaces inutilisés. La dynamique de développement n’est ici plus dominée par l’extension, mais par un équilibre entre reconversion, densification et élimination des espaces imperméables. 

Bien que le moment soit clairement venu, on ne sait pas encore précisément comment s’attaquer au problème de la suppression des surfaces imperméables parce qu’il n’existe pas encore de cadre de planification clair, mais aussi parce que cela exige de nouvelles logiques économiques, juridiques et financières. Nous ne pouvons les développer qu’en les testant sur le terrain, en apprenant sur le tas. Les Proeftuinen Ontharding constituent donc un parcours d’apprentissage, tant pour le Département Environnement que pour ceux qui en sont à l’initiative. Ils livreront des propositions permettant de concrétiser les options de gestion et permettront de fournir un accompagnement avec un soutien adapté au processus et au projet, un appui à la communication et à la participation, une aide juridique et financière ainsi qu’un contrôle de qualité à un niveau général. L’accompagnement est ici un moyen d’aboutir à une élimination efficace et/ou planifiée des surfaces imperméables, tout en apprenant de cette pratique spécifique. 

Pour l’organisation du projet d’accompagnement, on a prévu une division flexible des initiatives en les couplant à un accompagnateur de projet. Cela permet un accompagnement en fonction du type de projet (quick-win, coalisation, formation de vision systémique), mais aussi d’après le contenu (familles de tâches regroupées par thèmes récurrents tels que les écoles, les rues, etc.) ou le focus méthodologique (par ex. approche juridique ou planologique), ce qui permet de créer un environnement pédagogique très large. 

Pour alimenter le parcours d’apprentissage et continuer à stimuler la vague d’élimination des surfaces imperméables, le gouvernement flamand a décidé en automne 2019 de continuer à soutenir les initiatives allant dans ce sens et a dégagé des moyens financiers supplémentaires dans les fonds destinés au climat pour lancer un second appel à projets Proeftuinen ontharding. Il s’inscrit dans le sillage du précédent, en se concentrant cette fois sur trois objectifs thématiques accordant davantage d’attention aux bénéfices climatiques de l’élimination des surfaces imperméables : jardin expérimental « école et environnement » (pour des environnements scolaires de meilleure qualité), jardin expérimentation « espace pour l’eau » (pour donner davantage de place à l’eau) et jardin expérimental « moins de routes » (pour une mobilité avec moins de routes et de morcellement).

Type: Atelier, Programme

Thème: Espace ouvert, Sol, Alimentation, Eau, Air, Communauté 

Année: 2019 – 2020

Initiative: Departement Omgeving