L’objectif de l’Atelier Delta est de développer une perspective d’action concrète à partir de deux pays, les Pays-Bas et la Belgique, qui serviront de laboratoire pour répondre aux questions climatiques à l’échelle mondiale. Les instruments inventés pour répondre aux défis locaux et régionaux doivent pouvoir être reproduits ; c’est ainsi qu’ils pourront être extrapolés et mis à l’épreuve d’autres contextes, nationaux et internationaux. De fait, les grandes transitions, énergétiques ou vers une mobilité partagée, ne peuvent qu’être accompagnées de nombreuses transformations spatiales. Gageons que tant les acteurs sociaux que les innovateurs y rencontreront en chemin des avancées utiles. L’Atelier Delta entend faire le lien et être l’incubateur de stratégies, instruments et partenariats nouveaux, afin d’amorcer l’accélération nécessaire pour atteindre nos objectifs.

Les Pays-Bas et la Flandre font partie d’un même système spatial : le delta du Rhin, de la Meuse et de l’Escaut, région densément urbanisée qui joue un rôle de premier plan dans l’économie mondiale. Les transitions et bouleversements que nous devrons affronter dans les décennies à venir se manifesteront de bien des manières. C’est autant de stratégies spatiales spécifiques qui devront être inventées. Pour répondre à ce défi, l’IABR et Architecture Workroom Brussels ont organisé l’Atelier Delta aux côtés des maîtres-architectes des Pays-Bas et de la Flandre.

Le système spatial unique et partagé par la Flandre et les Pays-Bas a déjà été le point de départ de l’étude De Lage Landen 2020-2100. Een toekomstverkenning (Les Bas Pays 2020-2100. Une exploration de l’avenir). Étude réalisée à la demande, en Flandre, du département de l’Environnement et du maître-architecte flamand, et aux Pays-Bas de la direction de l’Aménagement du territoire du ministère de l’Intérieur et des Relations au sein du Royaume, ainsi que du Collège des conseils du gouvernement. Un groupe d’auteurs de projet a mené cette étude sous la direction de AWB et a formulé des stratégies spatiales radicales, destinées à préparer les « Bas Pays » à un avenir durable et prospère. L’Atelier Delta se propose d’élaborer ce contenu dans le cadre de la Biennale. Ainsi se maintient une tradition de travail constructif au croisement de la manifestation culturelle, de la recherche en projet et de l’échange de connaissances.

L’Atelier Delta, dans le cadre de l'IABR–2018+2020–THE MISSING LINK, sera ainsi un trajet d’apprentissage et de développement plus long. C’est le parti pris de l’IABR et d’Architecture Workroom, aux côtés des maîtres-architectes des Pays-Bas et de la Flandre. À terme, cet atelier contribuera cependant à accélérer la mise en œuvre des projets. 

L’IABR et ses commissaires n’ont pas lancé un appel à projets, mais un appel à pratiques. Trente pratiques très diverses ont donc été sélectionnées aux Pays-Bas et en Belgique. Celles-ci sont associées dans l’Atelier Delta aux Ateliers de l’IABR et aux trajets de recherche en projet des commissaires. Résultat : les représentants d’au moins quarante pratiques vont travailler pendant trois ans à combler le fossé, que nous avons appelé The Missing Link. 

Dans l’Atelier Delta, le « chaînon manquant » est abordé, analysé, étudié, désigné, critiqué avant de faire l’objet d’une approche concrète. Il faut faire autrement et on sait faire autrement. Dans ce cadre, la recherche en projet peut jouer un rôle clé. Au cours de l’Atelier Delta, des mécanismes et méthodes d’accélération seront conçus et développés, qui demanderont incontestablement de grandes adaptations de notre organisation et de nos modes de vie. Les images et les réalisations devront être suffisamment fortes et persuasives pour amorcer un changement, porté par un grand groupe d’acteurs dans différentes positions et à partir de niveaux de mise en œuvre différents. La recherche en projet couplée aux transformations spatiales est un levier pour les transitions nécessaires : en effet, c’est dans l’espace que naissent de nouvelles associations et de nouvelles opportunités.

En plusieurs étapes, l’Atelier Delta entend développer des stratégies concrètes, faire partager les connaissances, et ainsi rassembler et élaborer les « preuves » que nous voulons mettre sur la table de la société et des instances politiques au cours de l’IABR-2020. Dans les expositions de Rotterdam et de Bruxelles, les pratiques, leur matériel et les méthodes de travail sont représentés à l’aide d’objets variés. Ces expositions constituent le coup d’envoi d’un itinéraire de travail de trois ans. En juin 2018, le bâtiment HAKA à Rotterdam abritera huit sessions de travail thématiques, suivies d’une conférence. Objectif : mettre en avant certaines d’entre elles, qui seront ensuite élaborées avec des partenaires ou experts externes, afin de présenter des stratégies concrètes et utilisables aux politiciens ou à d’autres acteurs. Le contenu de ces sessions peut être très varié, pourvu qu’il s’attache à résoudre The Missing Link.  

L’Atelier Delta reprendra à l’automne et les avancées dégagées de cette première série d’ateliers seront traduites en matériel d’exposition sur l’étage de la tour WTC à Bruxelles. Si un aspect mérite d’être affiné ou élargi, nous inviterons les parties concernées. Ainsi, la barre est constamment rehaussée, afin de pouvoir dire en 2020 qu’un changement essentiel s’est produit. 

L’Atelier Delta se présente donc sous deux aspects : comme un véhicule pour développer une méthode de travail, et comme un espace de discussion où réfléchir à ce qu’il faudra, à terme, prévoir concrètement pour mettre en œuvre les avancées qui y seront produites.

Type: Recherche, Atelier, Expo, Présentation/Débat, Programma

Année : 2018-2020

Initiateurs : IABR, Architecture Workroom Brussels

Partenaires : Maître-architecte flamand, Collège des conseils du gouvernement des Pays-Bas

Plus d'information: https://deltaatelier.eu